Titre proposé par Andrée, dans les commentaires, après "Approche des coopérations possibles."

Rencontre à nouveau dans les bureaux d’Ashok en fin de matinée, pour lui faire part de nos réflexions, et parler de l’organisation du voyage en fin de semaine. Il adhère sans problème, le fait que nous préférions viser moins grand (10 à 15 places, ce qui correspond au nombre d’élèves de la classe 3 à Deurali-Bandelgund, pour ceux qui ont suivi) et à plus long terme : nous avons aussi envisagé une extension, sur chantier comprenant des voyageurs bénévoles, venus pour un trek ou non. Ashok nous a cité d’autres associations, engagées depuis de nombreuses années, bénéficiant de fonds importants , qui fonctionnent comme cela.

Nous avons aussi discuté des matériaux, des techniques de construction, de la prise en compte de la résistance aux séismes. Nous verrons sans doute un ingénieur au fait de ces problèmes à notre retour des villages.

Puis déambulation dans les ruelles de Thamel, jusqu’à Durbar Square, et retrouvailles avec nos marchands de flûte et charanghi, que l’on voit chaque jour sur le chemin vers le bureau. Des commerces étranges, dont une poissboucherie...


On fait aussi avaler un tas de trucs bizarres à Christian.

Une commerçante fort sympathique, et d'excellentes galettes aux lentilles.

et des samoussa aux pois chiches. On va devoir céder sur le steack frites, sous peine de rapatriement pour inanition!